Vivre à l'ile Maurice (expatriation)

Si vous avez atterri sur cette page c’est que vous avez un projet d’expatriation et que vous cherchez des avis, des points positifs ou négatifs à vivre à l’Ile Maurice. Ça tombe bien ! Tania est mauricienne et pourra vous donner son point de vue en tant que local. Moi je suis français et je pourrai également vous donner un point de vue en tant qu’expatrié. Abordons les points qui nous semblent importants ensemble, en toute franchise et sans tabou pour que vous puissiez prendre la bonne décision.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’Ile Maurice de manière générale, nous en parlons plus en détails dans notre guide touristique de l’Ile Maurice

Sommaire

Les conditions pour vivre à l’Ile Maurice

Commençons par le moins fun : les différents permis pour profiter de la vie à l’Ile Maurice. Voici ce qui est possible de faire :

  • Le permis de résidence : il faudra acquérir un bien immobilier dans le cadre de dispositifs exclusifs pour les investisseurs étrangers et dont la valeur minimale du bien est de 375 000 euros. Attention le permis de résidence est valide tant que vous êtes propriétaire du bien.
  • Le permis de retraité est possible pour les personnes de plus de 50 ans et pouvant justifié d’un revenu annuel minimum de 18 000 euros.
  • Le premium visa : idéal pour les Digitals Nomades, permet de rester sur le territoire pendant 1 an. Il faudra justifier de 16 000 euros annuel. Les sources de revenue doit être d’une entreprise extérieur et s’engager à ne pas travailler sur le marché local
  • Être embauché par une société mauricienne et dont le salaire doit être supérieur à 30 000 rs vous permet d’avoir un occupation permit (permis de travail et de résidence) liée à cette entreprise
  • Pour le permis indépendant (self employed) vous devrez justifier d’un chiffre d’affaire annuel de 800 000 rs au bout des 3 ans et un dépôt (non bloqué) de 35 000 dollars sur un compte bancaire mauricien
  • Pour le permis investisseur, il faudra justifier au bout de la 3e année, un chiffre d’affaire de 85 000 dollars. Mais il faudra au préalable faire valider le business plan par l’EDB
  • Le permis de dépendant est destiné aux époux et enfants de moins de 24 ans.

Le cadre de vie à l’Ile Maurice

Le climat avant tout

Le sujet du climat revient souvent sur notre site. Et oui ! C’est un point important. Je sais qu’il y a des gens qui aiment le froid. Au détour d’une conversation, j’ai déjà entendu des gens me dire qu’ils ont besoin de sentir ces transitions entre les saisons. Le froid leur est indispensable et ils ne conçoivent pas de ne pas voir la neige par exemple. Mais pour certain, vivre dans le froid, c’est tout ce qu’ils détestent. Vivre à l’Ile Maurice est fait pour eux. Il n’y a que 2 saisons en fait : l’hiver et l’été. Mais l’hiver austral n’a rien à voir avec l’hiver en France. La température moyenne sur le plateau central se situe aux alentours de 15 degrés au petit matin, tandis que la journée, on est plutôt environ à 24 degrés. Si vous êtes sur les côtes, on peut carrément atteindre des températures de 26 à 28 degrés. Donc, vous l’aurez compris, ceux qui aiment la chaleur et qui veulent vivre en short, T-shirt et tong toute l’année, vous êtes au bon endroit.

 

Le paradis tous les jours

Je me rappelle de Julien, un copain français qui faisait du tennis avec moi et qui me disait : “vivre à l’Ile Maurice, c’est comme être en vacances tous les week-ends”. Tout est dit.

Je vais vous décrire un cadre de vie que la plupart des expats vivent tout les jours à Maurice : À moins que vous ne choisissiez de vivre au centre de l’île (ce qui peut se comprendre, car les collèges sont plus accessibles que pour les personnes qui habite dans l’ouest par exemple), la vue mer pour certain, ou la proximité de la plage sera votre quotidien.

Kitesurfer seul ou presque, dans un lagon bleu turquoise, se balader en catamaran, nager avec des tortues ou des dauphins, jouer dans des golfs exceptionnels, faire un barbecue à la plage ou aller au sommet des différentes montagnes de Maurice : la Tourelle, le Morne, le Pouce, le Corps de Garde… ce sont ce genre d’activités qui vous attendent tous les week-ends de l’année lorsque vous vivez à l’Ile Maurice.

 

Un confort de vie accessible

L’emploi de personnel de maison va avec le cadre de vie à l’Ile Maurice. N’avez-vous jamais rêvé d’avoir une femme de ménage, un jardinier et peut-être même un cuisinier quelques heures ou quelques jours par semaine ? Ce luxe est accessible à l’Ile Maurice. Le coût horaire n’a rien à voir avec ce que l’on peut trouver en France. Rappelons que le salaire minimum à Maurice est de 17 000 rs (salaire + charge sociale).

Le coût de la vie et pouvoir d’achat

Je ne vais pas vous mentir, comme en Europe, le coût de la vie a augmenté. Vivre à l’Ile Maurice revient plus cher depuis le COVID et la conjoncture économique mondiale actuelle n’arrange pas les choses.

Dans le secteur alimentaire, les prix sont moins élevés qu’en Europe ; à condition de privilégier la consommation locale le plus possible. En effet, si vous pensez pouvoir garder une habitude de consommation alimentaire bien française : vin, fromage et autres produits européens, ça va vous coûter cher !

Dans le secteur de l’énergie et des essentiels de la vie, c’est plus abordable. L’électricité est meilleur marché et l’eau ne coûte quasiment rien. Il arrive même que si vous consommez en dessous d’une certaine quantité d’eau, vous ne payez pas !

Au niveau médical, les mauriciens et les résidents peuvent bénéficier de soins gratuits dans le système de santé public. La consultation d’un spécialiste privé est aussi chère qu’en Europe et le prix des médicaments sont plus élevés qu’en France. 

La main d’oeuvre n’est pas chère. Du coup, tous les petits services dont vous avez besoin sont plus accessible qu’en Europe. À titre de comparaison, demander des personnes de venir déménager 4 ou 5 meubles lourds, ne nous a coûté que quelques dizaines d’euros. Changer les piles de 2 montres et réparer le bracelet d’une montre : 6 euros. C’est imbattable.

Enfin, certains produits sont régulés par le gouvernement mauricien comme le prix de l’essence. À l’heure où j’écris cette page, le prix à la pompe est à 66,22 rs le litre (approx 1,4 euro), et ceux, dans toutes les stations essences de l’île. Le prix du riz de base (riz ration) est à 28 rs pour un paquet de 2,5 kg etc … Certes, il ne faut pas s’attendre à une qualité exceptionnelle à ce prix-là, mais ça a le mérite de permettre aux locaux de se nourrir et pour les expatriés moins aisés, d’avoir une base alimentaire pas chère.

Vivre à l’Ile Maurice : L’avantage de la fiscalité

Qui ne s’est jamais dit qu’on paye trop d’impôts en France ? qu’on est trop taxé ? Abordons ce sujet qui divise. Vivre à l’Ile Maurice, c’est bien évidemment profiter de sa fiscalité avantageuse.

15% : c’est le taux d’imposition maximal pour les bénéfices commerciaux, le montant des loyers et vos revenus annuels.

Taxe foncière pour les propriétaires : il n’y en a pas.

Taxe d’habitation : Uniquement quand on vit dans une ville. Il n’y en a pas si vous vivez dans un « village ». Tamarin est encore considéré comme un village…

Impôt sur les plus-values : il n’y en a pas.

Impôts sur les dividendes : il n’y en a pas.

Droits de succession  : il n’y en a pas pour les descendants directs.

Taxe pour les cabanes de jardin et autres impôts farfelues : il n’y en a pas.

Pour les entrepreneurs ou des investisseurs, venir vivre à Maurice est un vrai avantage. Alors certe, il existe des pays où on paye encore moins d’impôt, comme Dubaï, mais c’est déjà pas mal.

Vivre et Travailler à l’Ile Maurice

La proximité avec l’Europe

Il n’y a pas énormément de décalage horaire avec l’Europe (GMT +4) A peine 2 heures avec la France en hivers et 3 heures en été. C’est un vrai atout si vous télétravaillez ici avec votre entreprise en France ou si vos clients sont français. Pour la petite anecdote, Il y a quelques années, suite à un problème de santé d’un membre de la famille, Tania a dû venir à Maurice en urgence. N’ayant plus de jours de congé, elle a réussi à négocier le télétravail à distance pendant plusieurs semaines. Les clients n’ont jamais su qu’elle était à 10 000 km de la France et ça ne s’est jamais vu dans la prod.
Malgré la distance qui sépare l’Ile Maurice de l’Europe, il est très facile de trouver un vol direct pour rejoindre le vieux continent. De plus, la Réunion se trouve à seulement 30 minutes d’avion.

 

Entreprendre à l’Ile Maurice

Entreprendre à l’Ile Maurice est plus simple également. Vous avez les statuts suivants :  self employed (l’équivalent de l’auto-entreprise), une compagnie limited, et une société (une S.A). Et voilà, c’est tout. Je vois sur certain site, les gens qui se plaignent que les démarches sont longues et compliquées pour ouvrir une entreprise. Je ne suis pas tout à fait d’accord. C’est long, car il faut effectivement faire plusieurs aller-retour. Mais ce n’est pas compliqué, je pense que les gens qui écrivent cela n’ont jamais rempli de formulaire CERFA en france ou alors, ils ont oublié ce que c’était… et si vous ne savez pas comment remplir correctement les cases, les mauriciens sont sympas et vous aideront gentiment.

Les mauriciens sont bilingues :  anglais et français, ce qui facilite le recrutement si votre entreprise et vos clients sont à la fois français et internationaux.

Hormis une fiscalité avantageuse, le coût de la main d’oeuvre local est un vrai atout.  Il vous en coûtera 3 fois moins d’engager un mauricien qu’un français.

 

Travailler en tant que salarié à l’Ile Maurice

Je vous le dis franchement ; le meilleur plan reste un contrat d’expatrié. Car avec votre salaire français, vous avez la belle vie ici. Presque la moitié des personnes avec qui j’ai parlé sont des français avec un contrat français ou un contrat local très très bien négocié.

Si vous envisagez de travailler à l’Ile Maurice pour les entreprises locales, il faut regarder régulièrement les sites d’emploi en ligne comme www.myjob.mu ou www.careerhub.mu. Mais attention, il vous faudra un occupation permit et les recruteurs cherchent en priorité des personnes ayant des compétences spécifiques ou recherchées, car ces derniers doivent motiver cette demande auprès des autorités. Les secteurs qui recrutent le plus d’étrangers sont : la tech, la santé, la finance ou la communication.

La sécurité à l’Ile Maurice

Est-ce qu’on se sent en sécurité à l’Ile Maurice ? Notre île fait partie des pays africain dont le régime politique est un des plus stables du continent.

Bien sûr, il ne faut pas tenter le diable et aller dans les quartiers qui craint à minuit (et oui, il y a des quartiers mal famés dans tous les pays). Mais depuis que nous sommes ici, nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité. 

Alors, oui, nous vivons à Tamarin et ce n’est pas le village le plus populaire, ni le plus pauvre de l’île. Mais est-ce que vous viendrez vivre ici pour retrouver un environnement identique qu’en métropole ? Je pense que non.

Nous sommes dans un pays du tiers monde malgré tout ce que l’on voit à la tv. Des vitres cassées et perdre son sac car c’est à la vue de tous dans la voiture, ça arrive. Mais je pense que c’est le cas des lieux très touristiques en pleine saison haute partout dans le monde. Tout est une question de vigilance. 

Alors est-ce que le fait d’être un pays pauvre avec une population pauvre accentue ces faits divers ? je vous laisserai la réflexion.

Mais le pays n’a, à mon sens, aucun intérêt à laisser la sécurité du pays se dégrader car il a besoin des capitaux étrangers. Le tourisme et les expats contribuent largement au bon développement et au fonctionnement de l’île. Ce n’est pas un hasard d’avoir une si grande communauté française et une communauté sud africaine grandissante ici.

L’école à l’Ile Maurice

Dans un projet d’expatriation, c’est important pour une famille avec des enfants de s’intéresser au système d’éducation disponible dans le pays.

L’école publique est gratuite à l’Ile Maurice et est obligatoire pour les enfants à partir de 5 ans. Malgré le budget de 19,7 milliards de rs dans l’éducation, le niveau n’est pas encore à la hauteur des standards européens.

La plupart des expatriés vont alors se tourner vers des écoles privées pour avoir un enseignement de qualité. Que vous vous décidiez à vous installer dans le nord, l’ouest ou le centre de l’île, vous trouverez des écoles privées anglaises ou françaises (la liste des écoles répertoriées par l’ambassade de france se trouve ici )

Votre budget accordé à l’école à l’Ile Maurice va être conséquent. Pour information, nous envoyons notre fils à l’école Paul et Virginie à Tamarin et nous payons approximativement 300 euros par mois (sans la cantine et avec une activité sportive). 

Avant de l’envoyer dans cet établissement, il était dans une crèche privée (La Case des Bambins) de la petite section à la moyenne section avec une méthode proche de Montessori et payions approximativement 200 euros par mois.

Notre avis concernant l’école à Maurice dans un système privé est très positif. Notre fils s’épanouit dans un environnement éducatif de qualité & dans un cadre exceptionnel. C’est une vraie réconciliation avec l’école – on vous racontera, peut-être un jour, ses débuts à l’école en petite section en région parisienne. 

Se loger à l’Ile Maurice

La deuxième dépense à bien étudier, c’est comment et où se loger à l’Ile Maurice. Selon là où vous déciderez de vous installer, le budget ne sera pas le même.

Si ce n’est pas déjà fait, je vous invite à vous aider de notre guide géographique pour vous installer. En résumé :

Le nord : plus dynamique avec ses bars et boites de nuits, une grande communauté d’expat français, une vie plus occidentalisé avec des malls et magasins que vous connaissez, des restaurants avec un standard plus élevé que la moyenne, un climat chaud et sec tout le long de l’année.

L’ouest : une vie plus familiale, un cadre de vie incroyable, vous serez entre les montagnes et la mer, un climat chaud et probablement le coin le plus sec de l’île.

Le sud : région en développement pour relier plus facilement avec le centre. C’est une région qui reste éloignée des commodités et qui reste encore très sauvage. Le vent est omniprésent, surtout en hiver. 

L’est : région la moins développée de l’île pour les expats avec un accès plus difficile aux différents services (école, soins, centre commercial…), une météo moins favorable également : plus de pluie et venteux tout le long de l’année.

Le centre : prix du logement moins élevé que sur le littoral, accès immédiat à toutes les commodités et services, région avec la météo la moins favorable : plus frais et plus de pluie que sur les côtes.

Se loger à l’Ile Maurice n’est pas compliqué pourvu que vous fassiez des compromis (sauf si vous avez les moyens). Si vous souhaitez une maison de 200 m2, pas très loin de la plage, dans le nord, à moins de 100 000 rs, ça va être compliqué, voire impossible.

Par contre, pour le prix d’un F4 à Paris, vous aurez une petite maison avec un jardin et une petite piscine à Flic en Flac ou à Albion.

La tolérance entre les différentes cultures

Si vous n’avez pas encore lu notre page sur l’histoire de Maurice, je vous invite à y aller et vous comprendrez pourquoi l’Ile Maurice est un modèle de tolérance. Vous ne subirez pas de discrimination. Enfin… presque. Que vous soyez de foi chrétienne, musulmane, tamoule… on ne vous dévisagera pas de la tête au pied. Ici, tout le monde est accepté et respecte la culture d’autrui.

Dans le calendrier, vous remarquerez qu’il y a un ou plusieurs jours de congé dédié à chaque communauté : que ce soit pour l’Aïd, le Nouvel An chinois ou Divali. Dans tout le pays, la mosquée côtoie avec les temples hindous ou chinoises sans aucun problème.

Avec le temps, on peut remarquer certaines critiques, certaines attitudes qui montrent qu’il y a quand même quelques failles dans ce modèle de tolérance. Les “mauriciens blancs” sont parfois mal vus des mauriciens plus modestes. Certains disent que la richesse est possédée et conservé par les blancs. Est-ce que ce sont des traces datant de l’époque de la colonisation et de l’esclavagisme ? Sans doute. 

Encore une fois, dans n’importe quelle région du monde, il y aura toujours une communauté très conservatrice et l’Ile Maurice ne fait pas exception et ceci reste un détail mineur. Si vous cherchez une liberté religieuse, vous êtes au bon endroit.

Les inconvénients de vivre à l’Ile Maurice

Depuis tout à l’heure, vous nous racontez que du bien de venir vivre à l’Ile Maurice, c’est le pays parfait alors !?

Eh bien, malheureusement non. Malgré tous les avantages qu’on peut, lui trouver, il y a des inconvénients de vivre à l’Ile Maurice.

Alors quels sont-ils ? On va le découvrir tout de suite.

 

À l’Ile Maurice, les choses ne vont pas vite

Doucement le matin, pas trop vite l’après-midi, je pensais que c’était exagéré. Pas du tout. Tout prend du temps et pour quelqu’un qui vient d’une métropole et qui a l’habitude d’aller vite, c’est difficile à comprendre. Les tâches effectuées ne sont pas optimisées, si bien que pour un même travail, il faut 2 ou 3 fois plus de temps.

Cette lenteur, on le retrouve partout, que ça soit dans un restaurant ou dans un bureau officiel du gouvernement, c’est pareil. Et quand tu fais preuve d’impatience, on te dira gentiment, “il faut attendre un peu, monsieur”. Il y a de quoi te faire bondir parfois.

 

Les problèmes d’eau courante

Un des inconvénients majeurs quand on vit à l’Ile Maurice ce sont les problèmes d’eau. La plupart des maisons fonctionnent avec des réservoirs d’eau de 2000 litres à 8000 litres. Nous habitons dans une région censée être “huppée” et nous subissons quand même, régulièrement, des coupures d’eau courante, allant de 24h à 3 semaines.

Dans le cas où votre réservoir est vide, il est possible de demander un camion d’eau à la CWA (Central Water Authority), qui peuvent passer dans la journée comme… dans 2 jours. Alors avant de vous installer dans un logement, posez la question à votre agent ou aux voisins sur l’approvisionnement de l’eau, car certain quartier ou morcellement, en souffrent plus que d’autre.

Vous comprendrez assez vite, la communication n’est généralement pas le fort de ces institutions, la CWA est assez mauvais. Parfois, il y a des raisons valables qu’il n’y ait pas d’eau comme des travaux de maintenance au bout de la ligne. Parfois, c’est juste le gars qui n’est pas allé ouvrir les vannes… bref, si on connaissait les raisons, on pourrait anticiper et on serait moins remonté, mais comme ils ne communiquent pas et qu’on ne sait pas ce qui se passe…

 

Les coupures de courant

Rassurez-vous, vous ne serez pas privé d’électricité pendant des jours. Mais il n’est pas rare d’avoir des petites coupures de courant de quelques secondes à 5 minutes max en général. Pour palier à ce problème, il faut acheter des onduleurs. Si vous n’en avez pas, vous risquez d’avoir vos équipements électroniques endommagés, comme ce fut le cas avec notre serveur NAS, ça a flingué un de nos disques durs.

 

Ce qui est un acquis en France ne l’est pas à Maurice

Le gouvernement mauricien ne vous donnera aucune aide financière. Si vous avez perdu votre emploi, ne vous attendez pas à recevoir une allocation chômage. Si vous venez créer un business, vous n’aurez pas de subvention du gouvernement. Il faut être claire, vous êtes là pour créer et apporter de la richesse, pas l’inverse.

La Sécurité sociale n’existe pas ou peu. Bien que des dispensaires existent pour des bobos du quotidien (et c’est gratuit) et qu’il y a des hopitaux publics (gratuit aussi), vaut mieux se tourner vers le privé et les frais de santé de manière générale sont à votre charge. La souscription de la CFE est une couverture maladie de base qu’il faut avoir.

L’école publique, bien qu’elle existe, n’est pas du tout à la hauteur et l’école privée est quasi obligatoire. Cette dépense vous coûtera entre 2000 à 4000 euro/an et par enfant.

On ne peut pas avoir une bonne protection sociale et payer peu d’impôts. C’est comme vouloir, le beurre, l’argent du beurre et le *** de la crémière.

 

C’est loin de tout

Et oui, on est sur une île, perdu en plein milieu de l’Océan Indien. On est loin de l’Europe (9200 km de la France) et si on veut se faire un petit voyage ou un week-end hors du pays, il faut forcément prendre l’avion et les billets sont chers. Je voulais partir revoir ma famille à Macau car avec le COVID, je ne les ai pas vu depuis 3 ans, rien que le billet pour aller à Hong Kong est à plus de 1000 euros ! et ce n’était même pas la haute saison !

Si vous avez besoin de régler des problèmes liés à la France, c’est tout de suite moins pratique. Vous n’allez pas faire des aller-retour France-Ile Maurice tous les mois, sauf si vous êtes blindé !

D’ailleurs, quand on est loin, garder contact avec les amis, la famille est plus compliqué, même si on est d’accord, la technologie aujourd’hui nous aide beaucoup. Mais loin des yeux, loin du cœur, vous allez perdre des copains en route.

 

Tu n’as pas le choix

Quand on vit à Maurice, sache que le choix des produits est restreint. Tu veux le dernier Iphone, pas de problème. Tu veux le Google Pixel 6a, ça ne va pas être possible. Là où en France, avec Amazon et autre site de vente en ligne, nous sommes inondés de choix, ici, tu n’as pas le choix des produits, tu prends que ce qu’il y a. C’est comme ça, le marché est petit et il faut faire avec. Il faut être patient et attendre de retourner en vacances en France ou demander à quelqu’un de le ramener pour toi.

L’Ile Maurice dépend énormément des importations. On le sait, depuis le COVID, le trafic maritime est compliqué, ce qui entraine des prix d’achat plus important et des problèmes d’approvisionnement. Donc un produit que vous verrez aujourd’hui, ne le sera peut-être pas dans 2 mois et cela touche n’importe quel produit : cela va d’un simple chorizo jusqu’à la disponibilité d’un simple terreau universel.

Les offres e-commerce ne sont pas nombreuses et on se rend compte que beaucoup commandent sur Aliexpress par exemple. Le hic, parce qu’il y en a un, lorsque les colis viennent de l’étranger, il est possible que votre colis soit bloqué à la douane pendant un certain temps (1 mois, 2 mois, 3 mois, parfois plus ! ) 

 

Les catastrophes naturelles

Le climat tropical, c’est un avantage, mais aussi un inconvénient, surtout en décembre, janvier et février, qui correspond à la saison cyclonique. Ce sont durant ces 3 mois où la probabilité d’avoir un cyclone est la plus forte. Cela fait 30 ans que nous n’en avons pas eu un qui a traversé le pays, mais cela ne veut pas dire que ça n’arrivera pas un jour. Cette année, en 2024, Belal aurait pu dévier et passer sur Maurice. Un gros cyclone peut causer d’énormes dégâts (exemple : Hollanda) et reste une situation dangereuse.

En plus des cyclones, on peut aussi avoir de très mauvais temps avec des pluies diluviennes qui vont inonder certains quartiers ou régions de l’île. Un inconvénient important à prendre en compte avant de vous expatrier à l’Ile Maurice.