Les Dangers naturels à l’Ile Maurice

Nous vivons dans un magnifique pays plein de charmes, mais qui présentent des dangers naturels inquiétants pour la population locale et les touristes. L’île Maurice, située dans l’Océan Indien, en est le parfait exemple. En tant que résident et Tania, mauricienne, ce sont des dangers que nous connaissons et avons pris en considération avant de s’expatrier ici.

Mais trop souvent, les touristes ou les futurs résidents ne se renseignent pas assez sur ces catastrophes naturelles et sont surpris face à ces dangers naturels de l’Ile Maurice. Explorons ensemble quelles sont ces menaces et à quoi s’attendre.

La situation géographique de l’île Maurice : source de risques climatiques

L’île Maurice se trouve dans une région du globe où les aléas climatiques sont fréquents et peuvent parfois engendrer des dégâts importants. Ces dangers sont nombreux : les cyclones, les tempêtes tropicales, les tsunamis et autres phénomènes météorologiques extrêmes.

Les premiers dangers naturels à l’Ile Maurice : Les cyclones et tempêtes tropicales

Les cyclones représentent l’une des principales menaces pour le pays. Les personnes qui souhaitent s’installer à Maurice doivent être conscient que le risque de voir un cyclone traverser l’île est bien réel. Chaque année, durant la saison cyclonique qui s’étend officiellement de novembre à avril, l’île est susceptible d’être touchée par ces vents dévastateurs. Le dernier en date, Belal, a épargné l’île, en passant à 100 km des côtes sud de l’île. Les vents n’ont pas causé de gros dégâts, mais les pluies torrentielles lié à cette perturbation intense ont provoqué plusieurs tragédies.

La Réunion, qui l’a eu de plein fouet, donne un aperçu de ce qui aurait pu se passer si Belal serait passé sur Maurice : des maisons effondrées, les arbres, des toits arrachés, ainsi que des infrastructures routières endommagées.

Même s’il n’y a pas eu de cyclone depuis 30 ans, le pays et les locaux restent quand même assez préparé à ce type d’évènements. Plus d’information avec notre article sur les cyclones et comment nous avons vécu Bélal

dangers naturels à l'ile maurice - tempêtes tropicales

Les pluies torrentielles en été austral sont de plus en plus fréquentes à cause du réchauffement climatique. Ces phénomènes peuvent provoquer des inondations, des glissements de terrain, la destruction des habitats naturels et parfois même des pertes de vies humaines.

Dans notre quartier, avec la construction de résidences de luxe dans la montagne et la dérivation de certains drains, les pluies torrentielles de l’année dernière ont provoqué de nombreuses inondations et de coulée de boue, traversant la voirie ou dans les maisons situées en contrebas.

Je me rappelle encore d’une discussion avec une personne qui me racontait comment l’eau a traversé sa maison de son entrée jusqu’à son jardin.

Les tsunamis, risques sismiques et volcaniques

L’île Maurice est également exposée aux tsunamis, bien que leur occurrence soit moins fréquente. En effet, elle se situe près de la plaque tectonique indo-australienne, ce qui peut engendrer des mouvements de terrain et augmenter les risques sismiques et volcaniques dans la région. La morphologie du territoire, caractérisée par de nombreuses zones côtières, rend l’île vulnérable face à une éventuelle vague océanique dévastatrice.

Anecdotes de Tania : J’étais en vacances à l’Ile Maurice quand cela s’est passé. J’allais à la plage de Palmar pour faire du snorkeling. Cette journée était inhabituelle, la marée était anormalement haute, l’eau était trouble et il n’y avait pas de poissons. Vraiment, c’était bizarre. Puis je suis rentré à la maison et j’ai compris que c’était lié au tsunami qui a eu lieu dans l’Océan Indien, le même qui a ravagé la Thaïlande en 2004. Donc même à plusieurs milliers de kilomètres de l’épicentre, nous pouvons subir les effets de ces catastrophes naturelles.

Les répercussions sur le tourisme et l’action du gouvernement et des acteurs locaux

Face à ces défis environnementaux, le tourisme, qui représente une part importante de l’économie mauricienne, pourrait être impacté. Les beautés naturelles de l’île pourraient perdre de leur attrait si les catastrophes naturelles et la dégradation de notre patrimoine naturel se poursuivent à un rythme effréné.

Le gouvernement mauricien a pris conscience de ces enjeux et met en place des actions pour limiter les conséquences des catastrophes naturelles et préserver l’environnement. Parmi les actions engagées, on peut citer la mise en place de systèmes de prévention et d’alerte aux cyclones, la promotion de pratiques durables initié par certaines entreprises locales comme Sofap, ou encore la sensibilisation de la population face à ces dangers.

La faune et la flore, les autres dangers naturels de l’Ile Maurice

Des dangers qui viennent de la mer

Les phénomènes climatiques ne sont pas les seuls dangers à l’Ile Maurice, ils peuvent venir de la mer. On vient à l’Ile Maurice pour ses eaux cristallines, pour son lagon et ses multitudes nuances de bleu. Tout le monde veut profiter de l’eau à 28 degrés. Mais sous l’eau, il y a un tout un univers, grouillant de vie, de coraux et de poissons multicolores. Une vraie merveille pour les yeux. Mais le danger rôde…

  • Le poisson-pierre, également appelé Laf Labou, est un poisson qui reste immobile la plupart du temps, en attendant de pouvoir attraper les poissons quand ils sont à sa portée. Il se confond parfaitement dans son décor, il ressemble à une pierre d’où son nom. Lorsqu’il se sent en danger, il dresse sa nageoire dorsale composée d’épines et reliées à une glande qui produit une puissante toxine. La piqûre provoque une douleur intense, un évanouissement et peut, dans certain cas, provoquer la mort. Une fois piqué, il faut contacter rapidement les secours et aller en urgence vers un hôpital. Rassurez-vous toutefois, les cas de piqûre de laf Labou sont très rares. Avec le requin, c’est sans aucun doute les animaux les plus dangereux pour l’homme.
  • Le poisson-scorpion, appelé par les locaux, Laf Volant, est un magnifique poisson. Tout comme le poisson-pierre, ses nageoires sont aussi composées d’épines venimeuses. Sa piqûre provoque une douleur très intense. Si vous en apercevez lors de vos sessions de plongée ou de snorkeling, n’essayez pas de les toucher, vous allez le regretter.
  • Certains mollusques comme les cônes sont très jolis. Attention, ces jolis coquillages ont un dard venimeux qu’ils n’hésiteront pas à utiliser s’ils sont dérangés.
  • On peut trouver quelques fois des méduses, aussi bien au nord qu’au sud de l’île. Elles ne sont pas mortelles mais leurs piqûres provoquent de vives douleurs et des démangeaisons.
  • Le requin, est l’animal marin qui provoque surement le plus de peur chez l’homme. On entend beaucoup parler d’attaques de requin à la Réunion. Pourtant, à l’Ile Maurice, malgré la présence de requins bouledogues et de requins tigres, n’ a eu aucune attaque recensée. L’île est protégée par un lagon que les requins ne pénètrent jamais ou quasiment jamais (la nuit). Respectez juste quelques règles basiques comme ne pas se baigner au-delà du récif, s’aventurer dans l’eau la nuit ou éviter de porter des accessoires qui brillent lors de vos séances de plongée et vous serez OK. Vous n’aurez aucun risque à vous baigner dans le lagon en temps normal. Faites plutôt attention aux noix de coco qui tomberait sur votre tête !

Des dangers volants et terrestres

L’Ile Maurice possède beaucoup moins d’animaux terrestres et volantes dangereuses que d’autres pays tropicaux. Ici, il n’y a ni serpents venimeux (il n’y a que des petites couleuvres), ni d’araignées venimeuses, ni de bêtes féroces qui en voudront à votre peau. Regardons ça ensemble.

  • Les moustiques. Ils seront les premiers à vous souhaiter le bienvenu, mais seront aussi les plus dangereux. On sait qu’ils sont vecteurs de maladies tropicales telles que le chikungunya ou la dengue. Il est donc fortement recommandé d’utiliser des anti-moustiques adaptés au pays tropicaux. Les moustiques sont moins présents en hiver austral, mais dès que la chaleur arrive, vous serez certain d’être bien accueilli, en particulier le matin au réveil et la fin de journée vers 16h30.
  • Les guêpes, aussi appelé mouche jaune par les locaux, sont présents partout, particulièrement en été. Elles construisent leur nid un peu partout et gare à vous si vous vous approchez trop. Leurs piqûres provoquent une vive douleur, mais heureusement, sans grand danger pour l’homme, sauf pour les personnes allergiques aux piqûres d’insectes.
  • Les chiens errants sont présents sur toute l’île. Ils ne sont par nature, pas agressifs et sont plutôt craintifs. Si vous ne les dérangez pas, ils ne vous feront rien. Toutefois, faites attention si vous rencontrez une meute d’une dizaine à quinzaine d’individus, il faudra bien faire attention. Les attaques de chiens sont plutôt rares.
  • Vous trouverez des singes sur certains sites touristiques comme le Point de Vue des Gorges de la Rivière Noire ou à Grand Bassin. Ces animaux, même s’ils paraissent sympathiques et trop mignons, sont des animaux sauvages susceptibles d’attaquer. Ne prenez aucun risque, ne restez pas trop près d’eux et ne les caressez pas.

Vous connaissez maintenant la plupart des dangers naturels à l’Ile Maurice. Vous vous demandez sûrement si c’est une bonne idée de venir.

Des risques naturels, vous en aurez, peu importe le pays. Les cyclones ? Oui, c’est risqué. En même temps, cela fait 30 ans qu’il n’y en a pas eu… Vous avez peur des animaux dangereux ? Il y a fort à parier que vous ne rencontrerez jamais la plupart d’entre eux ! sauf les chiens errants et surtout les moustiques… désolé.

En 2023 il y a eu plus d’1 million de touristes qui sont venus malgré les dangers naturels à l’Ile Maurice. Alors, n’ayez pas peur et venez profiter tout simplement de tout ce que notre île a à vous offrir pendant votre séjour sur notre île paradisiaque.

Les maladies tropicales

Parmi les maladies graves comme le paludisme ou la malaria, il n’y en a pas à l’Ile Maurice, tout simplement parce que l’espèce de moustique qui transmet cette maladie n’existe pas sur l’île. Par contre, vous pourrez avoir, comme évoqué plus haut, contracté les maladies telles que le chikungunya ou la dengue.

Nous sommes actuellement en 2024 et il y a actuellement une petite épidémie en cours de la dengue. Les symptômes classiques apparaissent 5 à 10 jours après la piqûre. Les personnes ont généralement une forte fièvre, des douleurs articulaires et musculaires, des nausées ou des vomissements. Il n’existe pas de traitement particulier contre la dengue, mis à part la prise de paracétamol pour soulager les symptômes locaux.

Le chikungunya, dont les symptômes sont très similaires, n’a plus de cas officiel recensé depuis les autorités depuis 2009. Comme pour la dengue, il n’existe pas non plus de traitement spécifique mise à part la paracétamol.

Enfin, il fait également faire attention à la gastroentérite. Toujours très gênant quand on le contracte, surtout que les séjours à l’Ile Maurice sont généralement courts (entre 6 et 15 jours). La nourriture proposée dans les street food est généralement safe, ainsi que dans les restaurants. Fiez-vous à votre intuition et privilégiez la nourriture cuit devant vous ou fait sur commande. L’eau est traitée à l’Ile Maurice, mais choisissez tout de même l’eau en bouteille ou bouilli par exemple.

Qui contacter en cas de problème ?

Malheureusement, malgré toutes les précautions prises, vous pourriez être face à une situation qui nécessite les secours. Voici les numéros à connaître :

  • Pour une urgence nécessitant l’intervention de la police : 999
  • Pour une urgence nécessitant l’intervention d’une ambulance : 114
  • Pour une urgence nécessitant l’intervention des pompiers : 115
  • Pour une urgence nécessitant l’intervention des gardes-côtes : 212 27 47